STOP au commerce d'animaux

Depuis une décennie, nous avons assistés, totalement impuissants, à l'officialisation d'un commerce d'animaux totalement illégal.

Qui n'a pas entendu parlé du marché Moncef Bey de Tunis ?

Ce fut le lieu de rencontres des "vendeurs" de chiens dit de race.

Totalement interdit il y a plus de 10 ans, ce marché aux bêtes est devenu toléré.
Aujourd'hui, ce minable marché aux animaux est totalement légal, avec l'aval des autorités municipales de la ville de Tunis.

Il suffit de payer un "droit de stationner", et voila que des dizaines de messieurs (nous n'avons jamais vu de femmes vendeurs de chats et chiens, dans la rue) envahissent les trottoirs et la chaussée du quartier MONCEF BEY. Triste paysage.

On y trouve des chiens de toutes races, mais surtout des croisés, vendus trop jeunes pour ne pas montrer leur "défauts" de croisés.
On y trouve des chiens de tous âges !!!! des chiots de quelques semaines d'âge, pas sevrés.

Les animaux sont malades, maigres. Les chiots sont séparés de leur mère trop tôt, sans avoir l'âge d'être vaccinés, sans avoir jamais été vermifugés (sait-on ce que cela signifie "être vermifugé" ???).

Les vendeurs ne donnent aucune importance à tout cela, malheureusement.

Des femelles, mamelles pendantes, chargées de lait, séparées de leur progéniture, sont vendues sans contrôle sanitaire, sans rien.

Dans un pays où sévit la RAGE, comment peut-on tolérer, sur le plan sanitaire, un aussi important regroupement d'animaux venus d'horizons divers !!!

Retenons qu'un animal mordeur n'est pas un animal enragé et qu'un animal enragé n'est pas obligatoirement un mordeur.

Où sont les services vétérinaires sanitaires ?

Où sont les autorités municipales ?

Comment peut-on vendre un chien, dit de race pure (rien ne prouve qu'il l'est vraiment), à quatre mille dinars, dans un pays où le SMIG est d'environ 260 dinars ?
Comment peut-on se permettre de vendre à un acheteur non averti un chiot de 15 jours d'âge ?
La population tunisienne n'est pas "fan" de chiens. Le chien n'est pas un animal trop aimé dans le monde arabo-musulman, à cause de son côté souillé, etc...
Comment, dans ce cas, peut-on se permettre de faire un tel commerce d'animaux.

A-t-on seulement pensé à toute la souffrance animale qui est entretenue par ce commerce ?

A-t-on seulement pensé à l'arnaque faite à l'acheteur (j'appelle ici l'association de défense du consommateur...) qui paye mille dinars pour un berger allemand, lequel pauvre chien n'est qu'un très joli croisé de berger.

Au fait, pourquoi est-ce que le Tunisien ne recherche que le chien de race pure ?
Ceux qui sont croisés n'ont-ils pas chance de vivre, d'exister, d'avoir une maison, une famille, un toit ?

Pire, depuis peu de temps se développe les ANIMALERIES, dans les centres commerciaux dits chic !
Des animaux en cage, dans un pays où le chien n'est guère aimé !!!!
Pourquoi faire naitre autant de chiens sur notre sol ?
Pour les abandonner dans la rue ?

Pourquoi alors parle-t-on sans cesse, depuis 20 ou 30 ans, des chiens errants qu'il faut éliminer ?

N'est-il pas plus humain, plus logique, moins couteux, d'eviter les naissances, afin d'éviter les tueries publiques des chiens, en pleine ville, en pleine nuit.

Nous disons STOP à la reproduction des chiens dans le seul but d'en faire un commerce.


STOP - STOP

 

14 votes. Moyenne 4.64 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site